Une histoire d’êtres

Il était une fois une bisonne et un lapin. Ils vivaient tous les deux dans la même prairie et se partageaient la même herbe. Ils étaient donc devenus copains.

Pourtant, que de différences entre eux : la taille d’abord, l’habitat ensuite, le mode de reproduction aussi et on aurait pu ainsi en dresser une longue liste.

Mais au fil du temps, ils avaient appris à se connaître et dès lors qu’ils avaient décidé de se voir au-delà de la forme et sans jugement aucun, tout était devenu simple.

Ils se retrouvaient régulièrement pour déjeuner et la bisonne avait même réussi à convaincre les membres de son troupeau de regarder où ils posaient les pieds afin de ne pas écraser les petits animaux.

Et le lapin, lui, avait convaincu ses potes de se faire les plus discrets possible lorsqu’ils sortaient au lever du jour ou au crépuscule pour ne pas perturber le sommeil des bovidés.

Et petit à petit, dans toute la prairie, la méfiance s’était transmutée en confiance, le jugement avait cédé la place à la connaissance et la communication avait scellé de véritables liens d’Âmour.

Expérimentalement

Dans la forêt, j’ai longtemps marché et sous un arbre, je me suis posée.

Le bleu du ciel m’a complètement revigorée et le souffle du vent, de ma peur, m’a libérée.

J’ai alors souri de toute mon Âme à la Vie et surtout je lui ai une nouvelle fois dit « Merci ».

« Tout s’arrange, tu vois, quand à nouveau en l’Âmour, tu crois et il suffit d’un simple effort de ta part pour ranimer la flamme de l’espoir. »

C’est ainsi qu’Elle s’est adressée à moi et à mon tour, la Magie je t’envoie…

Inspiration du soir, ESPOIR

Être triste, c’est laisser la pluie couler de ses yeux les jours amers et être en Joie, c’est laisser sur ses joues couler des larmes de Lumière.

Dire non à quelqu’un, c’est se dire oui à soi et dire oui à la Vie, c’est dire non quelquefois.

Ne pas s’accrocher et laisser le passé s’évanouir, c’est simplement s’alléger et à l’inconnu s’ouvrir.

Que ces mots surgis de nulle part vous rappellent que jamais tout est noir parce qu’au fond de notre coeur résonne toujours le tic-tac du Bonheur.

Rester soi

Rester soi demande d’abord de se connaître et pour cela, il faut écouter son corps et écouter son coeur quand ils tirent la sonnette d’alarme.

Rester soi demande aussi du courage car ce n’est pas toujours simple d’assumer sa différence et de montrer sa fierté d’être unique ici-bas.

Rester soi demande enfin de la discipline car si on relâche les efforts, on se trouve vite embarqué dans une direction qui n’est peut-être plus la nôtre.

Mais rester soi c’est avant tout partager cet Âmour Infini qui fait que nous sommes là, tous ensemble pour mettre de la Lumière partout dans l’Univers.

Pitrerie d’auteure

Que fait une écrivaine ? Elle écrit… et quand elle veut être totalement en harmonie avec la Vie, elle relativise, positive et emmène ses lecteurs au Paradise… (ça rime presque !)

Je pourrais geindre, me plaindre et d’être zen, feindre ! (Là, c’est un peu à l’envers mais c’est encore pour la rime).

Mais en fait, je suis vraiment tranquille : je ne suis pas millionaire, même pas centenaire (là, c’est vraiment pour m’amuser que j’ai rimé…) mais peu importe !

Je suis juste moi et en ma bonne étoile, j’ai foi et là, c’est pas fait exprès, c’est juste la Vérité !

Plein d’Amour à toutes et à tous…

Bon timing

Laissez-moi vous raconter une histoire qui m’est arrivée il y a plusieurs années. J’étais allée faire des courses avec mon fils.

Nous avons commencé par le magasin de chaussures : il a mis ses nouvelles baskets directement en sortant du magasin et je lui ai donc demandé s’il voulait que je dépose la vieille paire dans une poubelle.

« Non on la mettra dans un container d’Emmaüs », m’a-t-il répondu. Je les mets donc dans le coffre de la voiture et nous voilà partis faire les provisions alimentaires pour la semaine.

Avant de rentrer, je m’arrête à une station-essence et je commence à faire le plein lorsqu’un Monsieur SDF s’approche de moi.

« Bonjour, on m’a volé toutes mes affaires. Vous n’auriez pas une vieille paire de chaussures ou un sac de couchage, ça m’aiderait beaucoup. »

J’en suis restée baba ! « Nous avons des baskets mais elles sont vraiment usées ! » et je les lui ai montrées. « Oh merci Madame, si vous saviez comme vous me rendez service. »

Et il s’est éloigné sans me demander rien de plus alors que le coffre était empli de nourriture. Un vrai gentleman…

Tout cela pour vous dire que tout est super bien organisé dans l’Univers et qu’il suffit de rester cool pour vivre de très beaux moments tout en apprenant beaucoup de choses…

C’est trop méga cool !

Il était une fois une petite fille qui rêvait d’être magicienne alors avant de s’endormir, elle fit le vœu de le devenir…

Le lendemain, lorsqu’elle se réveilla, elle ne vit ni grimoires, ni baguette magique, ni chaudron… Rien !

Elle était un peu déçue mais elle passa une superbe journée car toutes ses pensées se matérialisaient et tout était simple.

Elle se dit néanmoins qu’il fallait persévérer alors elle fit le même vœu dans le secret de son coeur des soirs et des soirs et tous les matins, elle soupirait devant le vide.

Elle décida donc d’aller se promener en forêt et demanda des explications au Ciel à voix haute. En levant les yeux, elle vit un grand sapin qui se balançait bien qu’il n’y ait pas un souffle de vent.

On aurait dit qu’il se tordait de rire. Elle rougit et comprit soudain que la Magie était là, partout et qu’il suffisait d’ouvrir son coeur et ses yeux pour la voir et l’apprivoiser.

Et même mieux, elle réalisa que son rêve avait été exaucé dès le premier jour et qu’il dépassait tout ce en quoi elle croyait depuis toujours puisqu’elle était devenue magicienne de l’intérieur sans aucun matériel !

Rebelle

Ce matin, il y avait un coin de ciel bleu au milieu des gros nuages gris et mon Âme s’y est faufilée parce que j’avais envie que cette journée soit lumineuse.

Ma barque vogue silencieusement sur la Rivière de l’Espérance et le calme ambiant permet de me recentrer. Je veux être libre et je sais maintenant que je suis la seule à pouvoir créer ce Bonheur car c’est moi qui tiens le gouvernail.

Jadis, il y avait des passagers à mon bord et je les laissais parfois prendre le titre de capitaine. Je ramais alors comme une forcenée et il m’est même arrivé de changer de cap pour leur faire plaisir jusqu’au jour où… le bateau a chaviré !

Je m’en souviens fort bien : c’était le jour où je me suis rebellée, le jour où j’ai enfin compris que j’étais seule maître à bord, le jour où j’ai décidé de laisser chacun posséder et diriger sa propre embarcation…

Depuis, je les salue cordialement lorsque je les croise en leur souhaitant un très beau voyage au Pays de la Liberté.

Expérience de Vie (6)

Aujourd’hui, j’ai pris conscience du fait que je ne savais pas demander de l’aide aux Autres lorsque je n’étais pas en capacité de faire quelque chose toute seule. Je tourne autour du pot et dans le meilleur des cas, je demande le minimum.

Alors évidemment, je me suis demandé pourquoi j’agissais ainsi et voici ce qui m’est apparu :

  • J’ai tout autant peur d’une réponse négative que d’une positive parce qu’en fait, je suis quelqu’un de très discret et demander, c’est me mettre en avant !
  • J’ai peur de m’engager dans une relation d’échanges, non pas parce que je n’aime pas échanger mais parce que, pour moi, l’engagement est quelque chose de très sérieux !
  • J’ai surtout peur de découvrir encore plus de Lumière en utilisant cet outil et ça rejoint le reste : est-ce que je mérite cela ?

Et vous savez quoi ? Maintenant, je demanderai davantage car je n’ai plus aucune excuse : d’avoir mis des mots sur mes peurs m’a permis de les transmuter en Âmour de la Vie (c’est le principe de la plume-therapy) donc d’être désormais capable.

Merci donc à tous ceux qui m’ont mise face à tout cela car j’ai beaucoup appris en quelques heures et merci à la Vie de m’avoir permis de faire un petit bilan.

Texte de 2015, toujours d’actualité (6)

Il était une fois le lit d’un ruisseau à sec et soudain, une pluie fine et rafraîchissante se mit à tomber sur la campagne assoiffée. « Ploc, ploc ! » La Vie n’avait pas dit son dernier mot…

Il était une fois une fée qui voulait contribuer au Bonheur du Monde entier mais qui ne savait comment utiliser sa baguette magique. « Aie confiance en toi ! » lui souffla une libellule à l’oreille et un nuage d’Âmour se répandit alors sur tous…

Il était une fois un petit oiseau qui rêvait de voler plus haut que la Montagne Sacrée mais il ne pouvait pas car ses ailes étaient bloquées. Il se mit à chanter d’abord pour exprimer sa tristesse puis peu à peu, pour le plaisir et brusquement, ses ailes se déployèrent : la Joie avait opéré…

Il était une fois, lui et elle et vous et moi et nous n’avions pas toujours le sourire aux lèvres. La peur, la colère et les doutes nous rendaient lourdauds et grincheux ! Alors le Soleil darda son rayon de Paix sur tous les coeurs éplorés et une multitude de couleurs vient illuminer la toile ainsi magnifiée…