Respect (conte de coeur)

« Oh mon Dieu qu’as-tu fait ? Tu as aspiré les araignées ? Toi qui parle sans cesse du Sacré de la Vie, je ne te comprends pas… »

Ce soir-là, mon ego me tarabustait parce que j’avais renvoyé quelques arachnides au Ciel et il aurait presque réussi à me faire culpabiliser.

Heureusement, je me rappelai brusquement que le Respect ne se donne que si on le possède et depuis plusieurs jours, je me faisais attaquer régulièrement par différentes créatures.

Je les avais prévenues qu’elles étaient chez moi et que je ne les dérangerais pas si elles ne dépassaient pas certaines limites. L’espace est suffisamment vaste pour que nous vivions en Harmonie mais elles avaient brisé le pacte de non-agression.

Alors certes je savais aussi qu’elles avaient un message à me transmettre mais je me devais d’être ferme avant que tout cela ne dégénère. D’ailleurs, comme je ne l’avais pas été vraiment au début, les moustiques s’étaient invités à la fête et c’est là que j’ai pété un plomb.

« Ben oui mais tout ça ce ne sont que des excuses, pas des raisons… » ajouta mon ego qui ne lâchait rien.

C’est vrai, je l’admets et je ne suis pas très fière de moi. À l’avenir, je serais plus cash dans mes revendications et je me rappellerai plus rapidement que le manque de Respect qu’on a pour soi se manifeste aussitôt dans la matière.

Quelle leçon ! Je me devais donc tout naturellement de faire de mes âmis araignées et moustiques les héros de cette nouvelle aventure pour les remercier de leur collaboration.

Humilité (conte de coeur)

« Qu’est ce que l’humilité ? » demanda le hibou.

« C’est moi au milieu d’une tempête de neige », répondit un moineau.

« C’est ma sœur qui pousse dans le désert », renchérit une jeune rose.

« C’était moi lorsque je me suis retrouvé expulsé du ventre d’un volcan », affirma un rocher de sa grosse voix.

« Ce sera moi cet automne lorsque le vent soufflera », soupira une feuille du haut d’un vieux hêtre.

« C’est la musique que je fais lorsque je viens m’échouer sur la plage et que vous ne percevriez pas si j’étais seule », dit une goutte d’eau.

« C’est un mot qui commence comme humiliation et qui finit comme Vérité », dit l’écrivain.

« C’est ce qui remplace l’orgueil lorsqu’une leçon de Vie est totalement assimilée, » conclut l’oiseau en clignant de l’œil et en souriant de tout son bec…

Révélation (conte de coeur)

« Dis-moi grand-père, pourquoi cette étoile là-bas brille-t-elle moins que les autres ? En plus, on dirait qu’elle n’est pas bien accrochée dans le ciel et qu’elle pourrait tomber d’un moment à l’autre. »

« Elle ne va pas tomber mais c’est vrai qu’elle est un peu bancale et c’est à cause de cela que tu as l’impression que sa lumière est moins intense que celle de ses sœurs. Mais en réalité, elle est aussi lumineuse. Simplement, elle manque de confiance en elle et elle a peur de faire de l’ombre aux autres si elle resplendit de tout son coeur et si elle s’autorise à être heureuse alors elle se cache comme elle peut. »

« Mais elle n’est pas vraiment cachée puisque nous la voyons ? Donc c’est bête ! » soupira l’enfant dont les yeux s’écarquillèrent brusquement. « Regarde, elle a dû m’entendre car elle vient de bouger et maintenant je ne la distingue plus. »

« Oui maintenant elle fait partie de la constellation du Bonheur et rien ne la séparera de sa voie sacrée. Bravo petit, tu es un révélateur d’étoiles… »

« Je ne sais pas ce que c’est mais j’aime bien ce que ça fait dans ma poitrine. On rentre maintenant ? »

Et cette nuit-là, des milliers de cœurs s’ouvrirent à la Lumière de l’innocence et de la confiance réunies…

Patience (conte de coeur)

« Y en a encore pour longtemps ? » demanda le tout petit arbuste à son grand-père.

« Tu veux dire pour devenir comme moi ? » répondit celui-ci en souriant.

La jeune pousse hocha la tête et le vieux chêne raconta…

« Te souviens-tu de l’origine ? Tu n’étais alors qu’un gland tombé sous les branches de mon frère à des kilomètres d’ici. Un geai t’a pris dans son bec et a volé jusqu’à moi pour te lâcher près de mes racines. Grâce à la richesse du sol, au travail des insectes, à la chaleur du soleil et à l’eau tombée du ciel, tu t’es transformé peu à peu pour t’offrir aux regards des hommes.

La Vie, c’est de l’Âmour : c’est une participation de chaque créature divine, c’est un retour à l’essentiel à chaque instant mais ce n’est ni une question d’espace ni une histoire de temps. Tu aurais pu te retrouver sous un amoncellement d’ordures et ne pas connaître la caresse du vent. Tu aurais pu vivre à l’époque de la guerre atomique et tu n’aurais jamais entendu le chant des oiseaux. Tu aurais pu…

Mais rien de tout cela n’est arrivé car tout est toujours juste et plutôt que de te lamenter sur ton sort, remercie la Vie pour chaque instant vécu et un jour, tu seras là où tu l’as toujours rêvé et cela, sans même t’en apercevoir tellement le voyage aura été serein. »

Le tout petit arbuste rougit une fraction de seconde et hocha la tête en souriant : il avait compris la leçon.

Ensemble (conte de coeur)

Ce jour-là, les Anciens s’étaient réunis pour un Conseil exceptionnel. Depuis quelques semaines, une jeune louve semait la zizanie dans la meute.

Ses parents l’avaient punie plusieurs fois mais elle s’obstinait à sortir du rang systématiquement et elle avait même réussi à semer la rebellion parmi ses congénères.

« Il faut la bannir, » dit une louve grise.

« Il faut changer les règles, » rétorqua un autre.

« Et si on la laissait faire ses expériences simplement ? » dit le loup noir.

Et ainsi chacun donnait son avis et le chef opinait de la tête à chaque tirade puis il finit par prendre la parole.

« Voici d’excellentes idées lorsqu’on les applique toutes ensemble. La laisser mener sa vie sans trop s’en occuper lui permettra de davantage prendre conscience de sa place au milieu des Autres. Et assouplir les règles évitera les querelles incessantes pour déterminer arbitrairement qui a raison car là encore, ce n’est pas parce qu’on a un mode de fonctionnement millénaire qu’il ne faut pas l’améliorer… »

Ainsi fut-il fait et notre amie devint une louve fort sage qui écoutait à la fois son instinct et son coeur pour marcher son chemin de Vie.