Texte de 2016, toujours d’actualité (1)

J’ai regardé le ciel et j’ai vu un rapace qui planait. Il se laissait porter par le vent et il devait avoir une belle vue d’ensemble.

J’ai alors repensé à ces oiseaux que l’on voit tournoyer au-dessus des prés fraîchement fauchés : ils virevoltent et brusquement foncent sur leur proie avant de repartir vers l’azur.

Pour emporter un mulot ou un serpent dans leur bec, ils doivent se concentrer uniquement sur leur but et ne pas se laisser distraire par la couleur du tee-shirt du paysan ou la plaque d’immatriculation de son tracteur !

Alors faisons comme eux : concentrons-nous sur ce pour quoi nous sommes venus ici-bas et ne nous occupons plus de détails qui nous empêchent de régler nos propres problèmes : ce n’est pas en racontant partout que l’épicière a un nouvel amant que le prince charmant va venir frapper à ma porte, ce n’est pas en critiquant le travail de mon concurrent que je vais faire un meilleur chiffre d’affaires, etc.

Par contre, je peux éventuellement écouter distraitement, observer silencieusement et faire ensuite un bilan pour savoir ce qui me dérange dans l’histoire des Autres et qui me renvoie à moi.

Gardons notre part d’Humain pour nous « fondre dans la masse » et demandons à notre part Divine de nous aider à relativiser pour avancer.

À méditer (3)

On parle parfois d’abus de pouvoir, mais si c’était simplement de l’abus de crédulité ?

Cela change tout car en changeant tes croyances, tu ôtes tout pouvoir à l’Autre et tu redeviens maître de ta Vie…

Eh oui, les Âmis !

À méditer (2)

Quand je cherche à comprendre les raisons d’un état de fait comme la méchanceté, la lâcheté ou la trahison par exemple, je juge et j’enferme.

Si j’enferme, je fige le mouvement de la Vie et j’empêche son opposé de se montrer à moi et c’est le bazar !

Donc je constate et je laisse faire, et j’avance tranquillement…

À méditer (1)

Les pensées sont créatrices donc si j’ai peur, je vais me retrouver face à un danger alors que si j’ai confiance, je serais en sécurité.

Je peux transformer toute situation juste par la puissance de mon regard et quand je dis « je », je parle de tout le monde évidemment.

Ce n’est pas ainsi que nous avons été éduqués mais qu’est ce qui nous empêche de changer ?

Dialogue intérieur (6)

« Alors tu te sens mieux ce matin ? »

« Oui car je sens que je touche au but. Tout est une histoire de pensées et d’actes et non seulement, il faut les coordonner mais il ne faut pas se mentir. »

« Ah la Vérité… Sacré programme ! Elle aime se cacher derrière les faux-semblants et toute ta Vie, tu vas enlever des couches et des couches pour La découvrir. »

« Oui j’ai remarqué et parfois ça me met en rage car j’ai l’impression d’avoir été ma pire ennemie en me laissant embarquer dans des aventures épuisantes. »

« Dans ces moments-là, sois douce avec toi-même et pardonne-toi. Et surtout rappelle-toi que ces expériences étaient nécessaires à ton avancée. »

« Je n’aime pas me dire que la souffrance est nécessaire. »

« Alors dis-toi simplement qu’elle est là pour te faire savourer le Bien-Être. »

« Ah oui ça c’est cool. Merci mon Âme. »

Dialogue intérieur (5)

« Je t’observe depuis quelques jours et le sujet du temps revient souvent sur le tapis. »

« Oui c’est vrai et pourtant, je sais que le temps et l’espace n’ont qu’une existence toute relative. »

« C’est exact donc l’âge, la date et l’heure ne sont que des repères ou des.. excuses ! »

« Tu as raison et j’ai d’ailleurs une phrase qui me tourne dans la tête depuis tout à l’heure : il n’est jamais trop tard. »

« Ah là je te reconnais et tu sens ? tes chaines commencent déjà à se fragiliser. Tu es sur la bonne voie alors continue et bonne(s) journée(s). Ben ça serait plus logique finalement de mettre un S… »

Mon art de vivre

Je ne fais plus rien que je pourrai me reprocher par la suite : je suis mon intuition et j’oublie tout ce qui est obligation.

Je me mets à la place de toutes les créatures minérales, végétales et animales que je rencontre : je respecte ainsi le Sacré de la Vie sous toutes ses formes et l’Harmonie Universelle.

Je n’attends rien de personne et surtout pas de changement qui n’irait pas dans le sens de l’intérêt de tous. Je veille à rester dans le non-jugement en permanence.

Je suis sincère en toutes circonstances et me rappelle que l’on ne peut cacher ni la Lune, ni le Soleil, ni la Vérité. Je vais donc au bout de mes pensées.

Je laisse mes croyances suivre le mouvement de la Vie et n’hésite donc plus à tout bousculer si mon coeur me le demande. Je suis donc en perpétuelle adaptation.

Dialogue intérieur (4)

« Je reviens de loin. D’un côté, je suis heureuse d’avoir mis des mots sur mon mal-être mais d’un autre, je ressens de la culpabilité pour cette maltraitance que je me suis infligée durant des années. »

« Et doucement, t’es humaine donc accepte de ne pas toujours être à la hauteur de tes croyances. »

« Mes croyances ? »

« Oui tu crois savoir ce que pensent les membres de ta famille de sang et de coeur mais es-tu sûre de toi ? »

« Non pas toujours et c’est justement quand je manque de confiance que je dérape parce que j’ai peur de blesser, de ne pas assez aimer et surtout d’être humainement faillible. »

« Alors je vais te rappeler un truc : tu as choisi de t’incarner pour justement expérimenter le monde relatif. »

« C’est vrai donc je cesse de vouloir que tout soit absolument parfait. Merci de m’avoir rendu le droit d’être moi. »

Dialogue intérieur (3)

« Ben dis donc, je crois que je n’avais jamais ressenti une telle colère en moi. C’est assez impressionnant ce flux énergétique. »

« Oui je le sens aussi mais surtout laisse-le te traverser car jusqu’à présent, tu t’es souvent retenue et ce n’est pas très agréable de sentir la peur bouillir en soi en permanence. »

« Tu as raison et je reste quand même posée avec mon entourage car je sais fort bien que c’est contre moi qu’elle est dirigée même si j’avoue que certains m’ont bien aidé à la faire sortir… »

« C’est ainsi la Vie : on est là pour se faire avancer les uns les autres. Mais dis-moi, tu en retires quoi de cette expérience ? »

« On aime vraiment que lorsqu’on sait se détacher du regard des Autres. Sinon, c’est de l’attachement et tôt ou tard, ça pète ! »

« Bravo ! Maintenant, il te reste à mettre en application cette leçon de Vie alors ose et à bientôt. »

Dialogue intérieur (2)

« Dis-moi j’ai l’impression de me reposer mais il arrive encore que je me sente fatiguée, voire épuisée, sans parler de petits inconforts physiques. Ça ne dure pas très longtemps et j’avoue aussi que je peux être dans une forme olympique à certains moments. »

« Pas de panique ! cela s’appelle des vagues et il te suffit d’apprendre à surfer… »

« Tu en as de bonnes, toi ! J’ai parfois du mal à me tenir sur mes jambes quand il y a du verglas alors sur une vague… »

« L’équilibre c’est moi qui m’en charge. Toi, tu dois acquérir plus de souplesse, c’est-à-dire alterner le chaud et le froid, le doux et le ferme, le lâcher et le tenir, le rire et le sérieux, etc. »

« Bref, je ne dois jamais forcer le mouvement n’est-ce-pas ? Et lorsque la Vie me freine, j’accepte cette pause en me rappelant que tout est juste ainsi parce que je ne suis pas encore prête à aller plus loin. »

« C’est exactement cela. En haut ou en bas, peu importe mais toujours en avant… »